• Alfie Bloom, tome 2

     

    Série : Alfie Bloom

    Tome 2

    Auteur : Gabrielle Kent

    Genre : jeunesse / fantastique

    Avis rapide : yes

    Résumé : Du jour au lendemain, la vie solitaire et sans intérêt d'Alfie Bloom a été bouleversée quand il a hérité du château de Hexbridge. Mais le prix est lourd à payer : des dangers qu'il n'aurait jamais imaginés le guettent désormais à chaque instant. Quand Ashford, son ami le majordome, est enlevé sous ses yeux au beau milieu de la nuit par des elfes malfaisants. Alfie ne sait plus à qui se fier. Pour le récupérer, un terrible échange est proposé...

    Tout d'abord, je m'excuse pour cette chronique tardive ! J'aimerais bien sortir l'excuse ô combien originale du "j'ai été enlevée par les extraterrestres" ou "j'ai rencontré le Docteur, les Daleks nous sont tombés dessus et nous avons été pris dans un piège spatio-temporel" mais la vérité est (hélas) bien plus banale : ces temps-ci je suis repassée en mode monomaniaque, je fais énooooormément de puzzles, et du coup je lis plus lentement, et je remets mes chroniques au lendemain depuis des mois. Bouh.

    Après cette introduction au demeurant fort passionnante (ou pas), venons-en au fait et rendons justice à ce pauvre Alfie, si injustement délaissé ! Car, disons-le de suite, j'ai passé un excellent moment en sa compagnie, c'est même pour ça que j'ai un peu honte d'avoir tant tardé à rédiger ce petit article !

    J'ai retrouvé dans ce tome tout ce qui m'avait séduite dans le premier : les personnages sympathiques, l'originalité de l'intrigue et de l'univers, le côté sombre qui est toujours un peu là en filigrane... Et j'ai adoré découvrir (en partie) le mystérieux passé d'Ashford, le majordome d'Alfie. Ca tombe bien, parce qu'il était quand même sacrément intriguant dans le premier volet !

    Ce tome peut paraître un brin moins dynamique que le précédent, mais il n'en reste pas moins aussi passionnant et addictif. Je l'ai dévoré en un petit peu plus d'une heure. Encore une fois, je pense que l'histoire peut séduire deux publics : les enfants...et les adultes, car le ton n'est ni naïf, ni gentillet, et le style de l'auteur (enfin, dans le cas présent, du traducteur) est vraiment très agréable à lire. 

    Evidemment, on pourrait chicaner et dire que, quand même, nos jeunes héros sont bien mûrs et bien courageux pour leur âge, mais c'est le propre de ce genre littéraire, et avouons-le, on s'ennuierait fortement si les protagonistes étaient des enfants froussards ! 

    J'ai clairement hâte de découvrir la suite !

    Merci  aux Editions Michel Lafon pour ce partenariat !

    « Gone (tome 1 à 6)Wlliam Clark et l'Eminence Bleue »

  • Commentaires

    1
    Lundi 19 Décembre 2016 à 00:36

    Thank you for this lovely review :)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :