• Checklist de l'Asperger au féminin...

    Il semblerait que les femmes Asperger soient moins facilement diagnostiquées que leurs homologues masculins. Pourquoi ? Mystère ! Peut-être parce qu'on a tendance à les prendre moins facilement au sérieux. Ou parce qu'elles "camouflent" mieux leurs différences et leurs angoisses. Parce qu'elles ont tellement à gérer (notamment quand elles sont mariées, mères de famille) qu'elles "s'oublient" et nient leurs différences jusqu'au jour où elle devient trop envahissante...

    Voici une liste non officielle, rédigée par Samantha Craft, autiste Asperger diagnostiquée à l'âge adulte, et elle-même mère d'un jeune homme Asperger, dans Everyday Asperger’s en mars 2012... Cette liste reprend des caractéristiques fréquemment trouvées chez les femmes Asperger. J'ai décidé de surligner en rouge les points dans lesquels je me reconnais, et de les commenter au fur et à mesure.

    Traduction par Véronique Laurent d'un texte qu'on peut trouver à cette adresse: http://aspergersgirls.wordpress.com/2012/03/31/day-62-females-with-aspergers-syndrome-nonofficial-checklist/

    Liste trouvée sur le blog "Dans les Fleurs"...

    Attention, c'est LOOOOOOOOOOONG !

    (presque aussi long qu'un Chihuahua-Saucisse...)

    Section A : Profondes penseuses
    1. Une profonde penseuse
    2. Une écrivain féconde attirée par la poésie
    3. Très intelligente
    4. Voit les choses à de multiples niveaux, y compris les processus de réflexion
    5. Analyse l'existence, la signification de la vie et tout sans arrêt
    6. Sérieuse et pragmatique par nature
    7. Ne prend rien pour acquis
    8. Ne simplifie pas
    9. Tout est complexe
    10. Se perd parfois dans ses propres pensées et "est déconnectée" (regard vide)

    Pour le point 1, j'ai tendance à ne pas savoir canaliser mes pensées, je réfléchis tout le temps, et sur des tas de trucs... Que le sujet de mes réflexions soit important ou pas, qu'importe... j'étais très douée en philosophie et je crois que c'est un peu lié, j'étais capable de réfléchir sur n'importe quel sujet et de noircir six pages dessus.

    Pour le point 2, j'ai juste surligné "une écrivain féconde" car en ce qui concerne la poésie, je passe mon tour. Je n'aime pas spécialement ce style que je ne maîtrise pas du tout. Par contre j'adore écrire.

    J'ai du mal avec le point 3, je n'arrive pas à me définir comme "très intelligente", même si je sais que j'ai une certaine intelligence, mais pas au sens "wahou je suis un super génie en puissance"... On dit souvent des Aspies qu'ils ont "une autre forme d'intelligence", et pour le coup je me reconnais davantage dans cet énoncé...

    Le point 5, c'est ma malédiction. Je suis incapable de faire autrement. Toute gamine déjà je me posais des questions sur le sens de la vie, de la mort, sur la notion du temps qui passe... C'est un peu fatigant, parfois, parce que forcément je ne maîtrise pas toutes les données ! Bah oui quoi, je ne suis pas Dieu ! (si tant est qu'Il existe !)

    Le point 6 me définit bien aussi même si je peux avoir des phases "gros délire" (enfin, tout est relatif, niveau "délire" je suis plutôt soft. Quand je "délire", je fais des jeux de mots... ^^ )

    Le point 10, arf, c'est bien moi ! Le nombre de fois où on m'a fait remarqué à la sortie d'une réunion que j'avais l'air de "dormir les yeux ouverts" parce que j'étais totalement déconnectée de ce qui se passait dans la salle... Quand je m'ennuie, je m'enferme dans ma bulle douillette et dans mes pensées.


    Section B : Innocente
    1. Naïve
    2. Honnête
    3. Problème d'expérience avec le mensonge
    4. Comprend difficilement la manipulation et le manque de loyauté
    5. Comprend difficilement les comportements vindicatifs et les représailles
    6. Se fait facilement duper et rouler
    7. Sentiments d'être confuse et d'être submergée
    8. Sentiments de ne pas être à sa place et/ou venir d'une autre planète
    9. Sentiments d'isolation
    10. Si elle a été abusée ou si on a profité d'elle comme d'un enfant, elle ne le dira à personne

    Petit blabla global sur cette partie dans laquelle je ne me reconnais pas vraiment : je pense avoir adopté au fil du temps une attitude de "caméléon" (je suis la petite soeur cachée de Jarod, le super QI en moins, hihi !)... J'ai appris à observer, à analyser, à interpréter le comportement des autres, qui sont plutôt transparents pour moi. Je sais m'adapter. Si quelqu'un est gentil, je suis gentille. Si quelqu'un est carne, je suis carne. Sans état d'âme. Du coup, je ne suis pas du genre à me faire rouler facilement. Quand au point 9, le sentiment d'isolation, je ne connais pas, parce que je suis déjà solitaire à la base et que j'aime être seule.

    Pour le point 2... Je suis honnête, en effet. Du genre à ne pas chercher à faire dans la dentelle si on me demande mon avis. Les opinions nuancées, ce n'est pas trop mon truc. Bon, j'essaie de ne pas être insultante ou blessante (sauf si la personne en face m'insupporte, auquel cas je jette la politesse et la délicatesse aux orties !) mais j'avoue que parfois, oups, je dérape.


    Section C: Fuite et amitié
    1. Arrive à surmonter ses émotions et ses sentiments en fuyant en pensée ou dans l'action
    2. Fuit régulièrement par des fixations, des obsessions et un intérêt excessif pour certains sujets
    3. Fuit régulièrement par l'imagination, le fantasme et le rêve éveillé
    4. Fuit par des processus de réflexion
    5. Fuit par le rythme des mots
    6. Philosophe continuellement
    7. Avait des amis imaginaires étant petite
    8. Imite les gens qu’elle voit à la télévision ou dans des films
    9. Traitait ses amis comme des "pions" étant petite, c'est-à-dire que ses amis étaient des "étudiants", des "consommateurs", des "soldats"
    10. Se lie d'amitié avec des femmes plus âgées ou plus jeunes
    11. Imite ses amis ou ses pairs dans leur style, leurs vêtements ou leur comportement
    12. Collectionne et range les objets de façon obsessionnelle
    13. Maîtrise l’imitation
    14. Fuit en jouant la même musique encore et encore
    15. Fuit par le biais d'une relation (imaginée ou réelle)
    16. Manie les chiffres aisément
    17. Fuit en comptant, catégorisant, organisant, réarrangeant
    18. Fuit dans d'autres pièces lors des fêtes
    19. Ne peut pas se détendre ou se reposer sans penser à plein de choses
    20. Tout a un but

    Les points 1 à 4 me parlent complètement. Bon, pour le point 1, j'avoue que je ne suis pas vraiment certaine de ressentir des émotions et des sentiments à proprement parler. C'est très difficile à expliquer !

    Le point 6 ramène à ce que je disais sur mon amour de la philosophie !

    Le point 7 est on ne peut plus vrai, mais d'un autre côté je pense qu'énormément d'enfants ont des amis imaginaires. Les miens étaient "pseudo-imaginaires" car ils venaient tous de mes séries télévisées favorites. Je pouvais avoir de grandes conversations avec les héros de Hooker, de Rick Hunter ou de Rintintin Junior, et j'en passe. On ne se moque pas, non mais oh !

    Le point 8 m'a fait sourire quand je l'ai découvert pour la première fois car franchement je me pensais très bizarre à ce propos ! Car même maintenant, ça m'arrive encore de calquer mon attitude sur mon personnage favori du moment ! J'ai eu une longue phase "Dana Scully" quand j'étais pré-ado, je voulais être rousse, je portais des imperméables, je me promenais avec une petite croix autour du cou, je prenais les mêmes mimiques...

    Le point 10 est plutôt vrai. Au boulot je me suis toujours mieux entendu avec mes chefs (plus âgées) qu'avec mes collègues (dans mes âges). Sur le Net aussi, et même dans la correspondance postale... La plupart de mes corres ont dans les 40 ans.

    Le 13 se réfère un peu au 8.

    Il y a 10 ans de ça, je ne me serais pas reconnue dans le 16 car je me pensais allergique aux chiffres. Mais en fait, j'ai découvert que je savais très bien jongler avec eux. J'ai obtenu un poste de comptable en 2010 alors que j'ai une formation (très brève) 100% littéraire et que j'étais d'une nullité affligeante en maths. Je n'ai eu aucune formation, personne ne m'a appris, et je m'en sors très bien, voire mieux que mes prédécesseurs qui eux étaient formés.

    Le point 18 : no comment, je fuis les fêtes. TOUT COURT.

    Le 19 : c'est mon gros drame.

    Le 20 : tout ce que je fais est calculé, et effectivement, tout a un but, au moins dans ma tête !


    Section D : Caractéristiques comorbides
    1. TOC (Troubles Obsessionnels Compulsifs)
    2. Problèmes sensoriels (vue, ouïe, toucher, odorat, goût)
    3. Anxiété généralisée
    4. Sensation de danger ou de mort imminents
    5. Sentiments opposés extrêmes (déprimée/débordante de joie ; indifférente/excessivement sensible)
    6. A un faible tonus musculaire, est désarticulée et/ou a un manque de coordination
    7. Troubles alimentaires, obsession de la nourriture et/ou inquiétudes par rapport à ce qu’elle mange
    8. Irritabilité du côlon et/ou problèmes intestinaux
    9. Fatigue chronique et/ou problèmes immunitaires
    10. Est mal diagnostiquée ou diagnostiquée comme souffrant d’une autre maladie mentale et/ou qualifiée d’hypocondriaque
    11. Remet en question sa place dans le monde
    12. Laisse parfois tomber de petits objets
    13. Se demande qui elle est et ce qu’on attend d’elle
    14. Cherche ce qui est bien et ce qui est mal
    15. Depuis la puberté, a vécu des périodes de dépression
    16. Claque des doigts/frotte ses ongles, frappe dans ses mains, glisse ses mains sous ou entre ses jambes, garde les poings serrés et/ou s’éclaircit souvent la voix.

    Hum. C'est certainement le point où je me reconnais le plus !

    Pour le point 1, j'ai effectivement des TOC. Heureusement, pas trop visibles (je ne suis pas Monk !) mais quand même. Je vérifie trois fois chaque soir que le frigo est fermé (!!), que la plaque vitrocéramique est éteinte et que la porte est fermée à clef. Je peux vérifier deux, trois fois que le robinet est bien fermé. J'ai une obsession avec le chiffre 3, depuis toujours.

    Pour le 2, j'ai un odorat hyper développé. Je suis myope comme une taupe mais je vois très bien les tout petits détails. J'ai un souci au niveau du toucher, j'ai souvent la sensation d'avoir les mains insensibles (et de fait, parfois je ne ressens plus rien du tout, ni le chaud, ni le froid, ni les piqûres)... J'ai un sens du goût assez prononcé.

    Pour le 3, ça a fait l'objet d'un post récent, je pense que ça ne mérite pas de commentaires !!

    Pour le 4, idem... Cette sensation de danger permanent ne m'a jamais vraiment quittée depuis...pfff...on ne va pas dire ma naissance, ça ferait mélodramatique, mais disons depuis mon enfance !

    Pour le 5, je passe effectivement souvent d'un extrême à l'autre, mais j'ai tendance à dire que chez moi la tristesse ne s'incruste jamais longtemps. Je vais être triste dix minutes et puis vlan, je vais repasser en mode grande gamine et ça va être oublié, jusqu'au cycle suivant. Je suis rarement très triste, et je suis rarement triste très longtemps ! Même si parfois je m'auto-déprime à force de penser à des choses pas joyeuses !

    Pour le 6, hihihi ! C'est tout moi. Je suis "molle", je n'ai aucune force, aucun tonus musculaire, parfois même ouvrir une bouteille d'eau tient de l'épreuve de force... Et pour le manque de coordination, je l'ai déjà mentionné, je ne sais ni nager, ni faire de vélo, et j'affronte les escaliers à une vitesse escargotesque ! Je ne conduis pas non plus, j'ai tenté et c'était un désastre absolu !

    Pour le point 7, c'est de plus en plus vrai, je deviens un peu maniaque sur certains points alimentaires ! Je surveille ce que je mange, davantage au niveau "manger sain" qu'au niveau calories... Petite, j'étais très difficile, je mangeais quasiment toujours la même chose (pâtes !) et j'avais du mal à tester de nouvelles textures.

    Pour le point 8, j'ai très, très, très, très souvent mal au ventre. Surtout quand je stresse ou que je suis fatiguée. Ou que j'ai changé quelque chose dans ma routine.

    Pour le point 9, pas de souci immunitaire pour moi (je touche du bois !)... Petite, il en était tout autrement, j'étais malade 11 mois sur 12. Mais maintenant que j'ai dit adieu aux médicaments et que je me soigne beaucoup par les plantes et l'homéopathie, je ne suis quasiment jamais malade. J'ai eu un petit état grippal cet hiver, mais j'ai esquivé la grosse grippe qui a frappé tous mes collègues. Pour la fatigue chronique, c'est surtout lié à mon état anxieux... Je suis aussi très sensible aux changements de saisons, qui me fatiguent énormément. Et je suis fatiguée dès que le soleil disparaît. Autrement dit, en ce moment, je suis un peu du style zombie-pas-frais.

    Ahhhhh le point 10 ! combien de fois ai-je entendu : "tout ça, c'est dans ta tête !" On m'a souvent accusée d'exagérer, d'aimer me plaindre, d'être totalement hypocondriaque ! Même avec l'explication "Aspergeresque", si j'ose dire, il y a encore PLEIN de gens pour nier l'évidence et me répéter que je cherche juste à me coller une étiquette !!

    Pour le point 12, mouarf. Je laisse TOUT tomber. Mes clefs me glissent des mains dix fois par jour...

    Le point 16 ne me semblait pas évident jusqu'à ce que je m'observe. Oui, je glisse mes mains entre mes jambes, à peu près...tout le temps, même en mangeant...


    Section E : Interaction sociale
    1. Certains amis ont soudainement mis un terme à leur amitié sans que quiconque en comprenne la raison
    2. Tendance à trop partager
    3. Dévoile des détails intimes à des inconnus
    4. Levait trop la main ou ne participait pas en classe
    5. Contrôlait peu ses impulsions langagières étant plus jeune
    6. Monopolise parfois la conversation
    7. Ramène toujours le sujet à elle
    8. Donne parfois l’impression d’être narcissique et désireuse de tout contrôler (n’est pas narcissique)
    9. Partage pour tendre la main
    10. A l’air passionné et trop zélé parfois
    11. Garde pour elle beaucoup de pensées, idées et sentiments
    12. A le sentiment de tenter de communiquer « correctement »
    13. Est obsédée par la perspective d’une relation avec quelqu’un, en particulier s’il s’agit d’amour
    14. Troublée par les normes de contacts visuels précis, le ton de la voix, la proximité du corps, la position et la posture dans la conversation
    15. La conversation peut être épuisante
    16. Remet continuellement en question ses actions et son comportement ainsi que celui des autres
    17. A l’impression qu’il lui manque le « gêne » de la conversation ou « le filtre » de la pensée
    18. S’entraîne à l’interaction sociale par la lecture et l’étude des autres personnes
    19. Visualise et s’exerce à la façon dont elle agira vis-à-vis des autres
    20. S’exerce mentalement à ce qu’elle dira à l’autre personne avant d’entrer dans la pièce
    21. Eprouve des difficultés à filtrer les bruits de fond lorsqu’elle parle avec les autres
    22. A un dialogue continu en tête qui lui dit ce qu’elle doit faire et comment elle doit agir lorsqu’elle se trouve dans une situation sociale
    23. Son sens de l’humour semble parfois bizarre, étrange ou différent de celui des autres
    24. Quand elle était enfant, il était difficile pour elle de savoir quand c’était à son tour de parler
    25. Elle trouve les normes de conversation déroutantes

    Que de rouge, n'est-ce pas !

    Le point 1 me parle bien, surtout dans mes tentatives de relations pseudo-sentimentales dont je parlerai un jour ! Pour résumer, l'an dernier j'ai tenté de m'intéresser à la chose, en fréquentant des sites de rencontres pour les gens comme moi (comprenez les Asperger, les geeks et les asexuels... j'ai testé les 3 !)... J'ai eu quelques contacts, j'ai mis un terme à trois d'entre eux. Pour le quatrième, la discussion a duré neuf mois (je sais, c'est long !) sans que j'arrive à passer à la rencontre. L'homme concerné habitait loin (500 km) et semblait nettement plus enthousiaste que moi, du coup je me sentais incapable de lui faire faire toute cette distance en sachant que moi, en face, j'aurais très certainement l'air d'une huître droguée aux somnifères. Il insistait tellement sur sa motivation que je bloquais totalement ! Malgré tout, il se disait patient, et quand je lui proposais de couper le contact, il insistait sur le fait qu'il n'était pas pressé. Jusqu'au jour où, pouf, il a disparu ! En me virant de ses contacts sur FB ! Ce qui est assez peu courageux car il lui aurait suffi de me dire simplement : "bon, tu as raison, il vaut mieux en rester là"... Et puis il avait mon numéro de portable, mon mail, breeeef. J'en ai déduit que mon indifférence était un peu trop visible et que même lorsque j'essayais de m'intéresser aux relations, je ne parvenais pas à faire semblant. Même à distance, même virtuellement, même par mails interposés ! En fait je suis la championne des contacts éphémères. Je ne cherche pas la relation amicale durable. Je peux échanger dix mails avec quelqu'un sur trois jours et puis plouf, passer à autre chose le quatrième jour sans chercher à prolonger le contact !

    Le point 4 se retrouve sur tous mes bulletins scolaires. Je ne participais jamais. Je suivais, j'écoutais, mais prendre part aux cours ne m'intéressait tout simplement pas. Surtout que souvent les autres élèves m'agaçaient par leur manque de sérieux.

    Le point 6 peut être totalement vrai, surtout quand je suis intéressée par le sujet. Il est très lié au 7 : je ramène effectivement souvent la discussion à mon cas personnel. Très certainement parce que c'est quand même ce que je maitrise le plus. Et ce qui m'intéresse le plus également, j'avoue... D'où le point 8 !!

    Le point 10 me correspond totalement, surtout au travail. Je donne souvent l'impression de faire du zèle.

    Le point 11 est exact dans le sens où il y a des choses que je préfère garder pour moi, simplement parce que les partager ne m'intéresse pas.

    Pour le point 15, je rectifie : la conversation EST épuisante ! Tout le temps. C'est totalement lié au point 17. Je ne sais pas parler pour ne rien dire.

    Le point 18 a longtemps été vrai. Maintenant j'avoue que je ne cherche plus à faire semblant, donc je cherche moins à m'exercer sur le plan social.

    Les points 19 et 20 sont principalement vrais quand je vais acheter quelque chose. Je prépare l'interaction, même si c'est pour acheter un carnet de timbres ou une viennoiserie ! Et si par malheur un grain de sable surgit (je voulais des croissants et il n'en reste plus !) ça me perturbe beaucoup et je peux bafouiller, pour ne pas dire bégayer !

    Le point 21 est une des raisons pour lesquelles je n'aime pas les espaces publics. Je ne peux pas me concentrer sur une conversation alors même qu'il y a des tas d'autres conversations autour de moi.

    Le point 22 est un peu lié aux points 19 et 20 ! Je dois perpétuellement me rappeler comment je dois agir dès lors que je ne suis plus seule dans ma bulle.

    Arf, le point 23 ! Je travaille dans un milieu "difficile", on va dire, et le sens de l'humour...bah disons que c'est niveau armée. Sauf que j'arrive encore à choquer les collègues car j'ai un humour très noir, très cynique.

    Le 24 me parle également, surtout quand j'étais au téléphone ! (je détestais déjà cet engin diabolique !)

    Le 25, idem, il me correspond tout à fait... Je ne comprendrais jamais pourquoi il faut toujours commencer et terminer les conversations par les mêmes mots vides de sens. C'est agaçant, non ??


     Section F : Trouve refuge quand elle est seule
    1. Eprouve un immense soulagement quand elle n’a pas à se rendre quelque part, parler à quelqu’un, répondre aux appels ou quitter la maison
    2. Un visiteur chez elle peut être perçu comme une menace
    3. Savoir en toute logique qu’un visiteur reçu à la maison n’est pas une menace ne dissipe pas l’anxiété
    4. Sensation de terreur concernant des événements à venir et des rendez-vous sur le calendrier
    5. Savoir qu’elle va devoir quitter la maison provoque de l’anxiété dès le moment du réveil
    6. Penser à toutes les étapes qu’implique le fait de quitter la maison est bouleversant et épuisant
    7. Elle se prépare mentalement aux sorties, aux excursions, aux rencontres et aux rendez-vous
    8. Se demande sans cesse quels sont les prochaines étapes et les prochains mouvements
    9. Se dire à elle-même les « bons » mots et/ou se parler à elle-même de façon positive n’apaise souvent pas son anxiété
    10. Le fait de savoir qu’elle reste à la maison toute la journée lui apporte une grande tranquillité d’esprit
    11. A besoin d’une quantité importante de temps de repos ou de solitude
    12. Se sent coupable après avoir passé beaucoup de temps sur un intérêt particulier
    13. Se sent mal à l’aise dans les vestiaires, douches et/ou cabines d’essayage publics
    14. N’aime pas se trouver dans un centre commercial, un gymnase ou un théâtre bondés

    Oh c'est tout rouge partout !!!

    Point 1 : totalement !

    Point 2 : idem ! D'ailleurs je n'ouvre pas aux gens qui ne sont pas attendus ! Quitte à dire que j'étais là, mais que la personne aurait du prévenir (et longtemps avant !). Je n'ai pas de numéro sur ma porte, ma boîte aux lettres est heureusement bien planquée, je n'ai jamais mis de nom sur l'interphone. Je suis cachée !

    Point 3 : tout à fait ! Même si je suis à l'origine de la visite (et dieu sait que c'est très, très, très, très, très rare !) ça me stresse quand même !

    Point 4 : totalement vrai également ! Un rendez-vous de 40 minutes peut me gâcher une semaine entière !

    Point 5 : vrai également !!

    Point 6 : idem, entièrement vrai...

    Point 7 : on aurait du ajouter "et les évite autant que possible" car franchement c'est comme ça que je fais !

    Point 8 : surtout en terrain inconnu ! (brrr)

    Point 9 : vrai aussi !

    Point 10 : vrai, vrai vrai !

    Point 11 : est-ce nécessaire de développer ? La solitude est mon amie !

    Point 12 : ça peut arriver, surtout quand j'ai grillé une journée de vacances à jouer à un jeu crétin genre Candy Crush !

    Point 13 : on aurait pu ajouter "et n'y va quasiment jamais" ! Je n'achète jamais de vêtements en boutique à cause de ça !

    Et pour le point 14, la dernière fois que j'ai mis les pieds dans un centre commercial, je devais avoir 12 ans !


     Section G : Sensible
    1. Sensible aux sons, aux textures, aux températures et/ou aux odeurs quand elle essaie de dormir
    2. Ajuste les draps, les couvertures et/ou son environnement en vue de trouver du confort
    3. Les rêves sont empreints d’angoisse, vivants, complexes et/ou pré-cognitifs par nature
    4. Possède une forte intuition en ce qui concerne les sentiments des autres
    5. Prend les critiques à coeur
    6. Meure d’envie d’être vue, entendue et comprise
    7. Se demande si elle est une personne « normale »
    8. Très sensible aux points de vue et opinions des étrangers
    9. Adapte parfois sa conception de la vie et ses actions en fonction des opinions et des mots des autres
    10. Reconnaît quotidiennement ses propres limites dans beaucoup de domaines
    11. Est blessée quand les autres remettent en question ou doutent de son travail
    12. Voit beaucoup de choses comme un prolongement d’elle-même
    13. Craint les opinions, la critique et le jugement des autres
    14. N’aime pas les mots et les événements qui blessent les animaux et les gens
    15. Recueille ou porte secours aux animaux (souvent dans l’enfance)
    16. Grande compassion face à la souffrance
    17. Sensible aux substances (toxines environnementales, nourritures, alcool, etc.)
    18. Essaie d’aider, donne des conseils non sollicités ou formalise des plans d’action
    19. Se demande quel est le but de la vie et comment être une personne « meilleure »
    20. Essaie de comprendre les aptitudes, les compétences et/ou les dons.

    Le point 1 me correspond très bien. Une odeur qui diffère, un son (même lointain), et vous pouvez être sûr que je n'arriverai pas à m'endormir !

    Le point 3 est particulièrement vrai, surtout le côté pré-cognitif qui parfois est relativement perturbant !

    Le point 4 est vrai aussi, j'ai tendance à "sentir" les gens. Une fois, j'ai serré la main d'un nouveau chef, je l'ai classé d'emblée dans la rubrique "fêlés". Il s'est avéré que j'avais raison. Hélas. Il était bon à enfermer. J'ai été la première à m'en rendre compte, et pourtant je m'étais contentée d'une poignée de main et d'un banal bonjour.

    Le point 11 est vrai aussi, même si c'est de moins en moins exact car avec les années j'ai pris de l'assurance. Et mon blindage s'est renforcé !

    Le 15 est vrai également. Récemment j'ai ramassé un oeuf et (on ne rigole pas please!!) je l'ai flanqué dans un nid de ma fabrication, tout en sachant très bien qu'il y avait zéro chance que ça marche. Mais des fois que j'aurais pu sauver le futur petit zoziau !!


    Section H : Conscience de soi
    1. Se sent coincée entre sa volonté d’être elle-même et celle de s’intégrer
    2. Imite les autres sans s’en rendre compte
    3. Refoule ses véritables souhaits
    4. Manifeste des comportements co-dépendants
    5. S’adapte afin d’éviter le ridicule
    6. Rejette les normes sociales et/ou les questions de normes sociales
    7. Sentiments d’isolation extrême
    8. Se sentir bien dans sa peau lui demande beaucoup d’effort et de travail
    9. Change ses préférences en fonction de son environnement et des autres personnes
    10. Change son comportement en fonction de son environnement et des autres personnes
    11. Ne se souciait pas de son hygiène, de ses vêtements et de son apparence avant la période de l’adolescence et/ou avant que quelqu’un d’autre ne le lui ait fait remarquer
    12. « Perd les pédales » mais n’en connaît la raison que plus tard
    13. Voix qui semble jeune
    14. Peine à reconnaître ce dont elle a l’air et/ou il lui arrive d’avoir une légère prosopagnosie (difficulté à reconnaître ou à se rappeler de visages)

    Le premier point n'est vrai que pour le travail. Au quotidien je ne cherche pas à plaire, ni à m'adapter, je me contente d'être moi !

    Le point 10 est assez vrai, je m'imprègne de mon environnement et je m'adapte en conséquence, et ce n'est même pas conscient. Cependant il y a certains environnements que je rejette totalement et auxquels je refuse de m'adapter.

    Le point 11 était très vrai (la honte !) surtout pendant l'enfance, un peu moins pendant l'adolescence même si niveau vestimentaire je ne faisais aucun effort !

    Le point 12 n'est hélas que trop vrai ! Je pars parfois en vrille sans savoir pourquoi, il me faut analyser la situation plus tard pour comprendre.

    Le point 13 est vrai également. Même mon visage semble jeune. Récemment un ado m'a demandé si j'allais au même lycée que lui. Et il ne se payait pas ma tronche. Et je passe sur la coiffeuse qui m'a demandé comment se passaient les études. "Euh, ça fait 13 ans que c'est terminé, mais merci quand même !"

    Ah, le point 14, justement je comptais en parler ! C'est un CAUCHEMAR. Dans la rue, je ne reconnais PERSONNE. Je pourrais croiser ma propre mère, je ne la reconnaîtrais pas. Parce que mon cerveau n'est pas "programmé" pour ça. Je ne peux pas savoir que je vais croiser un visage connu, donc je ne le reconnais pas ! Le pire ? Les collègues que je croise en civil, alors que je les vois quasi tout le temps en uniforme. Et que je snobe joyeusement. Une fois, à l'arrêt de bus, j'ai abordé quelqu'un en croyant reconnaître une personne de ma connaissance. Je me suis totalement ri-di-cu-li-sée parce qu'en plus j'ai insisté, je croyais à une blague. Arf.


    Section I : Confusion
    1. A eu du mal à apprendre que les autres ne sont pas toujours honnêtes
    2. Les sentiments semblent être embrouillés, illogiques et imprévisibles (les siens et ceux des autres)
    3. Confond les heures de rendez-vous, les nombres ou les dates
    4. S’attend, en agissant d’une certaine façon, à obtenir des résultats, mais se rend compte qu’en matière d’émotions, ces résultats ne se manifestent pas toujours
    5. Parlait de manière franche et littérale étant petite
    6. Dépassée par les plaisanteries
    7. Confuse lorsque les autres l’excluent, la fuient, la rabaissent, la trompent ou la trahissent
    8. Peine à identifier des sentiments, à moins qu’ils ne soient extrêmes
    9. Eprouve des difficultés face aux sentiments de « haine » et d’ « aversion »
    10. Ressent de la pitié pour quelqu’un qui l’a persécutée ou blessée
    11. Les sentiments personnels de colère, de rage, d’amour profond, de peur, de vertiges et d’anticipation semblent être plus faciles à identifier que les sentiments de joie, de satisfaction, de calme et de sérénité.
    12. Les situations et les conversations sont parfois perçues comme étant soit noires, soit blanches
    13. Le spectre moyen de conséquences, d’événements et d’émotions est parfois négligé ou mal compris (mentalité du tout ou rien)
    14. Une petite dispute peut signer la fin d’une relation ou l’effondrement de son monde
    15. Un petit compliment peut la plonger dans un état de bonheur absolu

    Pour le point 3, j'ai la phobie du rendez-vous loupé, et parfois je m'embrouille toute seule. Il n'est pas rare que je retéléphone pour confirmer un rendez-vous pourtant noté noir sur blanc.

    Le point 8 est totalement parlant pour moi. Les sentiments lambda me parlent moins que leurs extrêmes. Surtout leurs extrêmes négatifs. Ce qui nous ramène au point 11. J'ai le chic pour repérer quand quelqu'un est agacé. Ceci dit, au boulot, c'est sacrément pratique, surtout avec les chefs !

    Le point 12 est exact lui aussi. Chez moi il n'y a pas de nuances. C'est soit noir, soit blanc, jamais gris.

    Le 14 est vrai, je suis très rancunière et j'ai tendance à éjecter rapidement les gens de mon existence !


    Section J : Les mots et les modèles
    1. Aime connaître l’origine des mots
    2. Confuse lorsqu’il y a plus d’une signification dans un mot
    3. Grand intérêt pour les chansons et les paroles des chansons
    4. Remarque fréquemment des schémas
    5. Se souvient de choses dans les images visuelles
    6. Se souvient de détails exacts concernant la vie de quelqu’un
    7. A une mémoire remarquable pour certains détails
    8. Ecrit ou crée pour soulager son anxiété
    9. Ressent certaines « sensations » ou émotions vis-à-vis des mots
    10. Les mots lui apportent un sentiment de confort et de paix qui ressemble à de l’amitié

    Pour le point 1, oui, totalement ! Comme je le disais, petite j'aimais lire le dictionnaire. Et encore maintenant j'aime connaître l'origine d'un mot.

    Le point 2 est vrai également. Surtout en Anglais, probablement parce que je me pose plus de questions étant donné que ce n'est pas ma langue maternelle.

    Pour le point 3, disons surtout que j'ai une excellente mémoire et que je retiens facilement les paroles de chansons qui me parlent.

    Concernant le point 5, j'ai une mémoire photographique, en effet, et je visualise souvent une image quand je me souviens de quelque chose.

    Pour le 7, c'est vrai aussi, je me rappelle notamment de TOUS les numéros de téléphone que mes parents ont eu, même le numéro de téléphone que nous avions quand j'étais en primaire, et que je n'ai pourtant JAMAIS utilisé. Je peux aussi décrire à la perfection la maison que j'habitais vers mes 2/3 ans (ça a sidéré ma mère...) et la maison de mes grands-parents. Je me souviens du chien qui se trouvait sur mon lieu de travail actuel (qui était également le lieu de travail de mon père)... J'avais 4 ans à tout casser quand ce chien se trouvait là et je peux dire exactement à quoi il ressemblait et où il se trouvait !

    Pour le 8, comme je le disais, j'adore écrire, et effectivement ça m'aide souvent à évacuer une part de mon anxiété.


    (Facultatif) Fonctionnement exécutif Ce domaine n’est pas toujours aussi évident que les autres
    1. Des tâches simples peuvent entraîner une difficulté extrême
    2. Apprendre à conduire une voiture ou tourner à l’angle d’un couloir peut être problématique
    3. Les nouveaux endroits offrent leur propre lot de défis
    4. Tout ce qui demande une quantité d’étapes, de dextérité ou de savoir-faire raisonnable peut éveiller une sensation de panique
    5. La pensée de réparer, dépanner ou trouver quelque chose peut causer de l’anxiété
    6. Evite les tâches sans intérêt
    7. Le nettoyage peut parfois paraître insurmontable
    8. Beaucoup de questions lui viennent à l’esprit quand elle s’apprête à effectuer une tâche
    9. Peut quitter la maison avec des chaussettes dépareillées, une chemise mal boutonnée et/ou souffrir de dyslexie
    10. Une sortie à l’épicerie peut sembler insurmontable
    11. Eprouve des difficultés à mimer les pas de danse, les mouvements aérobics ou à se diriger dans un cours de gymnastique
    12. A beaucoup de mal à trouver certains objets dans la maison, mais se souvient avec une précision exacte de l’endroit où sont les objets

    Pour le point 1, en effet... J'ai mis des années à maîtriser l'art du nouage de lacets...ou à savoir fermer un gilet correctement, sans décaler les boutons. (encore maintenant, j'ai du mal...)

    Pour le point 2, comme je le disais, je ne conduis pas. J'ai essayé, je roulais AU MILIEU de la route, ça me paniquait, je n'arrivais pas à tout coordonner !

    Pour le point 3, ai-je dit que je détestais les nouveaux endroits ??!

    Pour le point 4, sans commentaires...

    Idem pour le 5... Sauf quand il s'agit de réparer un ordinateur ou une serrure (j'ai une passion pour les serrures, petite je m'amusais à crocheter les serrures de tous mes meubles, lol)... Sinon, panique à bord, même si je mets un point d'honneur à me débrouiller seule !

    Pour le 6, tout à fait. J'ai horreur des trucs basiques genre LE REPASSAGE. On me dirait : ça a un intérêt, le repassage, ça permet de ne pas avoir l'air ridicule avec un vêtement froissé. Mouais. Sauf que moi je trouve ça horriblement contraignant ! Le pire ? Repasser UN DRAP. Qui sera forcément froissé au bout du compte, quand il aura été remis dans le lit. Absurde. Non ??

    Pour le point 7, pfff, que dire ! J'ai horreur de passer l'aspirateur, de faire le ménage. Je le fais, hein, mais ça me coûte énormément, il me faut trois jours pour me motiver, je passe à l'action quand je me rends compte que c'est vraiment nécessaire.

    Pour le point 10, totalement ! Même si j'ai trouvé des astuces, comme faire les courses le dimanche, quand tout est tranquille !

    Le point 11 mérite un rectificatif : INCAPACITÉ TOTALE à suivre un cours de gym. J'ai tenté de faire du step avec la Wii, j'étais déjà larguée, c'est dire ! Je confonds ma droite, ma gauche, et je n'ai aucun sens du rythme... une calamité, quoi !

    « Être zen ? mission impossible !Tag des blogueurs/lecteurs »

  • Commentaires

    1
    Vendredi 8 Mai 2015 à 10:59
    Elora

    Attends-toi à voir arriver un looonng commentaire ! happy

    2
    Samedi 9 Mai 2015 à 10:54

    @ Elora : hihi ! J'attends, donc ! he

    3
    Lundi 11 Mai 2015 à 11:18
    Elora

    Section A : Profondes penseuses
    1. Une profonde penseuse
    2.
    Une écrivain féconde attirée par la poésie (la poésie, quand j'étais ado)
    3. Très intelligente
    4. Voit les choses à de multiples niveaux, y compris les processus de réflexion
    5. Analyse l'existence, la signification de la vie et tout sans arrêt
    6. Sérieuse et pragmatique par nature
    7. Ne prend rien pour acquis
    8. Ne simplifie pas
    9. Tout est complexe

    10. Se perd parfois dans ses propres pensées et "est déconnectée" (regard vide)

     

    Section B : Innocente
    1. Naïve
    2. Honnête
    3. Problème d'expérience avec le mensonge
    4. Comprend difficilement la manipulation et le manque de loyauté
    5. Comprend difficilement les comportements vindicatifs et les représailles

    6. Se fait facilement duper et rouler
    7. Sentiments d'être confuse et d'être submergée
    8. Sentiments de ne pas être à sa place et/ou venir d'une autre planète
    9. Sentiments d'isolation (si, aujourd'hui, la solitude est un choix, plus jeune, je ne comprenais pas que l'on me tourne le dos quand j'essayais de faire des efforts)

    10. Si elle a été abusée ou si on a profité d'elle comme d'un enfant, elle ne le dira à personne

     

    Section C: Fuite et amitié
    1. Arrive à surmonter ses émotions et ses sentiments en fuyant en pensée ou dans l'action
    2. Fuit régulièrement par des fixations, des obsessions et un intérêt excessif pour certains sujets
    3. Fuit régulièrement par l'imagination, le fantasme et le rêve éveillé

    4. Fuit par des processus de réflexion
    5. Fuit par le rythme des mots
    6. Philosophe continuellement
    7. Avait des amis imaginaires étant petite (beaucoup et encore maintenant. Ayant du mal à m'exprimer devant les autres, je le fais dans ma tête)
    8. Imite les gens qu’elle voit à la télévision ou dans des films
    9. Traitait ses amis comme des "pions" étant petite, c'est-à-dire que ses amis étaient des "étudiants", des "consommateurs", des "soldats"
    10. Se lie d'amitié avec des femmes plus âgées ou plus jeunes (et ce, depuis que je suis enfant)
    11. Imite ses amis ou ses pairs dans leur style, leurs vêtements ou leur comportement (particulièrement les tics de langage)

    12. Collectionne et range les objets de façon obsessionnelle (les carnets, les stylos, les marque-pages, les fèves)
    13. Maîtrise l’imitation
    14. Fuit en jouant la même musique encore et encore
    15. Fuit par le biais d'une relation (imaginée ou réelle)
    16. Manie les chiffres aisément (si j'ai galéré avec les maths à l'école, à l'heure actuelle, je passe mon temps à compter. Notamment l'argent ! ^^)
    17. Fuit en comptant, catégorisant, organisant, réarrangeant
    18. Fuit dans d'autres pièces lors des fêtes (J'évite les fêtes tout court ! ^^)
    19. Ne peut pas se détendre ou se reposer sans penser à plein de choses (Oh punaise ! )
    20. Tout a un but (au moins dans ma tête !)


    Section D : Caractéristiques comorbides

    1. TOC (Troubles Obsessionnels Compulsifs) (Vérifier tout plein de fois si ma porte d'entrée est bien fermée, vérifier que mon fils respire quand je vais me coucher, les horaires)
    2. Problèmes sensoriels (vue, ouïe, toucher, odorat, goût) (de toucher, de goût et de vue)
    3. Anxiété généralisée (depuis toujours, au point de faire des crises d'angoisse et de panique assez violentes, difficiles à maitriser.)
    4. Sensation de danger
    ou de mort imminents Toujours.
    5. Sentiments opposés extrêmes (déprimée/débordante de joie ; indifférente/excessivement sensible) et je passe de l'un à l'autre en claquant des doigts ! ^^
    6. A un faible tonus musculaire, est désarticulée et/ou a un manque de coordination Surtout le manque de coordination, en fait.

    7. Troubles alimentaires, obsession de la nourriture et/ou inquiétudes par rapport à ce qu’elle mange
    8. Irritabilité du côlon et/ou problèmes intestinaux
    9. Fatigue chronique et/ou problèmes immunitaires J'ai une tête d'OVNI ! 
    (10. Est mal diagnostiquée ou diagnostiquée comme souffrant d’une autre maladie mentale et/ou qualifiée d’hypocondriaque) N'étant pas diagnostiquée (ça pourrait être Asperger comme autre chose ou rien du tout mais j'ai comme cette conviction qu'il y a un truc !), je suis mal placée pour souligner ce point mais certaines personnes non-qualifiéed m'ont dit dépressive/bipolaire/hypocondriaque.
    11. Remet en question sa place dans le monde
    12. Laisse parfois tomber de petits objets (mes clés, mes stylos...)
    13. Se demande
    qui elle est et ce qu’on attend d’elle (souvent !)
    14. Cherche ce qui est bien et ce qui est mal
    15. Depuis la puberté, a vécu des périodes de dépression (ça oui, c'est confirmé.)

    16. Claque des doigts/frotte ses ongles, frappe dans ses mains, glisse ses mains sous ou entre ses jambes, garde les poings serrés et/ou s’éclaircit souvent la voix. (Les ongles, les mains entre ou sous les jambes, frapper des mains quand je suis contente [Bonjour, je suis une otarie ^^])


    Section E : Interaction sociale

    1. Certains amis ont soudainement mis un terme à leur amitié sans que quiconque en comprenne la raison (Enfin, s'il s'agit d'amis...)
    2. Tendance à trop partager (je travaille à moins le faire mais il n'y a qu'à voir mes "Moi après mois")
    3. Dévoile des détails intimes à des inconnus
    4. Levait trop la main ou ne participait pas en classe (Combien de fois on me l'a reproché !)
    5. Contrôlait peu ses impulsions langagières étant plus jeune
    6. Monopolise parfois la conversation (Je parle peu et, quand je suis lancée, je tiens à garder la parole)
    7. Ramène toujours le sujet à elle (C'est mon expérience que je maîtrise le mieux non ?)

    8. Donne parfois l’impression d’être narcissique et désireuse de tout contrôler (n’est pas narcissique)
    9. Partage pour tendre la main
    10. A l’air passionné et trop zélé parfois
    11. Garde pour elle beaucoup de pensées, idées et sentiments
    12. A le sentiment de tenter de communiquer « correctement » (C'est en voyant la réaction des autres que je me dis "Et meeeeeerrrrrddee !")

    13. Est obsédée par la perspective d’une relation avec quelqu’un, en particulier s’il s’agit d’amour
    14. Troublée par les normes de contacts visuels précis, le ton de la voix, la proximité du corps, la position et la posture dans la conversation
    15. La conversation peut être épuisante (Elle l'est !!)
    16. Remet continuellement en question ses actions et son comportement ainsi que celui des autres
    17. A l’impression qu’il lui manque le « gêne » de la conversation ou « le filtre » de la pensée
    18. S’entraîne à l’interaction sociale par la lecture et l’étude des autres personnes
    19. Visualise et s’exerce à la façon dont elle agira vis-à-vis des autres
    20. S’exerce mentalement à ce qu’elle dira à l’autre personne avant d’entrer dans la pièce (Notamment pour les commerces ! )
    21. Eprouve des difficultés à filtrer les bruits de fond lorsqu’elle parle avec les autres
    22. A un dialogue continu en tête qui lui dit ce qu’elle doit faire et comment elle doit agir lorsqu’elle se trouve dans une situation sociale

    23. Son sens de l’humour semble parfois bizarre, étrange ou différent de celui des autres
    24. Quand elle était enfant, il était difficile pour elle de savoir quand c’était à son tour de parler
    25. Elle trouve les normes de conversation déroutantes

     

     Section F : Trouve refuge quand elle est seule
    1. Eprouve un immense soulagement quand elle n’a pas à se rendre quelque part, parler à quelqu’un, répondre aux appels ou quitter la maison
    2. Un visiteur chez elle peut être perçu comme une menace

    3. Savoir en toute logique qu’un visiteur reçu à la maison n’est pas une menace ne dissipe pas l’anxiété
    4. Sensation de terreur concernant des événements à venir et des rendez-vous sur le calendrier
    5. Savoir qu’elle va devoir quitter la maison provoque de l’anxiété dès le moment du réveil
    6. Penser à toutes les étapes qu’implique le fait de quitter la maison est bouleversant et épuisant
    7. Elle se prépare mentalement aux sorties, aux excursions, aux rencontres et aux rendez-vous

    8. Se demande sans cesse quels sont les prochaines étapes et les prochains mouvements
    9. Se dire à elle-même les « bons » mots et/ou se parler à elle-même de façon positive n’apaise souvent pas son anxiété
    10. Le fait de savoir qu’elle reste à la maison toute la journée lui apporte une grande tranquillité d’esprit
    11. A besoin d’une quantité importante de temps de repos ou de solitude
    12. Se sent coupable après avoir passé beaucoup de temps sur un intérêt particulier (c'est surtout les autres qui font que je culpabilise !)
    13. Se sent mal à l’aise dans les vestiaires, douches et/ou cabines d’essayage publics
    14. N’aime pas se trouver dans un centre commercial, un gymnase ou un théâtre bondés



     Section G : Sensible
    1. Sensible aux sons, aux textures, aux températures et/ou aux odeurs quand elle essaie de dormir
    2. Ajuste les draps, les couvertures et/ou son environnement en vue de trouver du confort
    3. Les rêves sont empreints d’angoisse, vivants, complexes et/ou pré-cognitifs par nature

    4. Possède une forte intuition en ce qui concerne les sentiments des autres
    5. Prend les critiques à coeur
    6. Meure d’envie d’être vue, entendue et comprise
    7. Se demande si elle est une personne « normale »
    8. Très sensible aux points de vue et opinions des étrangers
    9. Adapte parfois sa conception de la vie et ses actions en fonction des opinions et des mots des autres
    10. Reconnaît quotidiennement ses propres limites dans beaucoup de domaines
    11. Est blessée quand les autres remettent en question ou doutent de son travail
    12. Voit beaucoup de choses comme un prolongement d’elle-même
    13. Craint les opinions, la critique et le jugement des autres
    14. N’aime pas les mots et les événements qui blessent les animaux
    et les gens
    15. Recueille ou porte secours aux animaux (souvent dans l’enfance)
    16. Grande compassion face à la souffrance

    17. Sensible aux substances (toxines environnementales, nourritures, alcool, etc.)
    18. Essaie d’aider, donne des conseils non sollicités ou formalise des plans d’action
    19. Se demande quel est le but de la vie et comment être une personne « meilleure »
    20. Essaie de comprendre les aptitudes, les compétences et/ou les dons.



    Section H : Conscience de soi
    1. Se sent coincée entre sa volonté d’être elle-même et celle de s’intégrer
    2. Imite les autres sans s’en rendre compte
    3. Refoule ses véritables souhaits
    4. Manifeste des comportements co-dépendants
    5. S’adapte afin d’éviter le ridicule
    6. Rejette les normes sociales et/ou les questions de normes sociales
    7. Sentiments d’isolation extrême
    8. Se sentir bien dans sa peau lui demande beaucoup d’effort et de travail

    9. Change ses préférences en fonction de son environnement et des autres personnes
    10. Change son comportement en fonction de son environnement et des autres personnes
    11. Ne se souciait pas de son hygiène, de ses vêtements et de son apparence avant la période de l’adolescence et/ou avant que quelqu’un d’autre ne le lui ait fait remarquer
    12. « Perd les pédales » mais n’en connaît la raison que plus tard
    13. Voix qui semble jeune
    14. Peine à reconnaître ce dont elle a l’air et/ou il lui arrive d’avoir une légère prosopagnosie (difficulté à reconnaître ou à se rappeler de visages)



    Section I : Confusion
    1. A eu du mal à apprendre que les autres ne sont pas toujours honnêtes
    2. Les sentiments semblent être embrouillés, illogiques et imprévisibles (les siens et ceux des autres)
    3. Confond les heures de rendez-vous, les nombres ou les dates
    4. S’attend, en agissant d’une certaine façon, à obtenir des résultats, mais se rend compte qu’en matière d’émotions, ces résultats ne se manifestent pas toujours

    5. Parlait de manière franche et littérale étant petite
    6. Dépassée par les plaisanteries
    7. Confuse lorsque les autres l’excluent, la fuient, la rabaissent, la trompent ou la trahissent
    8. Peine à identifier des sentiments, à moins qu’ils ne soient extrêmes
    9. Eprouve des difficultés face aux sentiments de « haine » et d’ « aversion »
    10. Ressent de la pitié pour quelqu’un qui l’a persécutée ou blessée

    11. Les sentiments personnels de colère, de rage, d’amour profond, de peur, de vertiges et d’anticipation semblent être plus faciles à identifier que les sentiments de joie, de satisfaction, de calme et de sérénité.
    12. Les situations et les conversations sont parfois perçues comme étant soit noires, soit blanches

    13. Le spectre moyen de conséquences, d’événements et d’émotions est parfois négligé ou mal compris (mentalité du tout ou rien)
    14. Une petite dispute peut signer la fin d’une relation ou l’effondrement de son monde
    15. Un petit compliment peut la plonger dans un état de bonheur absolu



    Section J : Les mots et les modèles
    1. Aime connaître l’origine des mots
    2. Confuse lorsqu’il y a plus d’une signification dans un mot
    3. Grand intérêt pour les chansons et les paroles des chansons

    4. Remarque fréquemment des schémas
    5. Se souvient de choses dans les images visuelles
    6. Se souvient de détails exacts concernant la vie de quelqu’un
    7. A une mémoire remarquable pour certains détails
    8. Ecrit ou crée pour soulager son anxiété
    9. Ressent certaines « sensations » ou émotions vis-à-vis des mots
    10. Les mots lui apportent un sentiment de confort et de paix qui ressemble à de l’amitié



    (Facultatif) Fonctionnement exécutif Ce domaine n’est pas toujours aussi évident que les autres
    1. Des tâches simples peuvent entraîner une difficulté extrême
    2. Apprendre à conduire une voiture ou tourner à l’angle d’un couloir peut être problématique

    3. Les nouveaux endroits offrent leur propre lot de défis
    4. Tout ce qui demande une quantité d’étapes, de dextérité ou de savoir-faire raisonnable peut éveiller une sensation de panique
    5. La pensée de réparer, dépanner ou trouver quelque chose peut causer de l’anxiété

    6. Evite les tâches sans intérêt
    7. Le nettoyage peut parfois paraître insurmontable
    8. Beaucoup de questions lui viennent à l’esprit quand elle s’apprête à effectuer une tâche

    9. Peut quitter la maison avec des chaussettes dépareillées, une chemise mal boutonnée et/ou souffrir de dyslexie
    10. Une sortie à l’épicerie peut sembler insurmontable
    11. Eprouve des difficultés à mimer les pas de danse, les mouvements aérobics ou à se diriger dans un cours de gymnastique 

    12. A beaucoup de mal à trouver certains objets dans la maison, mais se souvient avec une précision exacte de l’endroit où sont les objets



     

    *sifflote*

     

     

    4
    Jeudi 14 Mai 2015 à 10:57

    @ Elora : à long article, long commentaire ! :p  N'empêche, ton "je suis une otarie" a failli me tuer, j'ai manqué de m'étrangler en riant. Je ne peux que compatir pour les crises d'angoisse, c'est la plaie ces machins. Parfois je rêve de trouver un bouton OFF pour arrêter de penser à tout et n'importe quoi, et surtout aux trucs stressants contre lesquels on ne peut rien (alors flûte à quoi ça sert d'y penser ?? Crétin de cerveau !)

    5
    Jeudi 11 Juin 2015 à 18:54
    Caro Bleue Violette

    Purée... Faut vraiment que je me refasse tester. Plein de points me correspondent (d’autres pas du tout) et la section D punaise... La F aussi. Le Fonctionnement exécutif aussi.

     

    C’est fou. Je commence à me demander si je n’ai pas été faussement diagnostiquée comme dyspraxique...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :