• Digressions d'une nullipare qui s'assume !

    J'ai hésité un moment avant d'aborder le sujet sous l'étiquette Asperger. Parce que bon, je savais que je resterais "nullipare" (quel vilain mot !) avant même de savoir que je faisais partie du clan des Aspies ! Cependant, je pense que ma façon d'envisager la chose est quand même intimement liée à mon Asperger, donc voici un petit article pour aborder le sujet.

    Mais d'abord... Être nullipare, c'est quoi ? Si on en croit mon ami Wikipédia : "Une femme est dite nullipare lorsqu'elle n'a jamais accouché." Mouais. En gros, une femme nullipare, c'est une femme qui n'a pas eu d'enfants. Voilà, c'est dit.

    Et comme je suis une horrible personne, chez moi c'est un CHOIX. Un vrai. Assumé. Et ce depuis...euh...toujours ?! Sérieusement, je me souviens que dès 5 ans je répétais à qui voulait l'entendre que je n'aurais jamais ni enfants ni mari. Alors évidemment, à cet âge, ça faisait sourire, voire même franchement rire ! On s'obstinait à me filer des poupées à chaque Noël, je les décapitais au bout d'une heure, mais l'année suivante, rebelote, on m'offrait d'autres poupées ! Plus les années passaient, plus je le répétais, et plus ça riait jaune ! Adolescente, je n'en démordais pas ! Je me souviens que ma mère était ravie de me voir revenir de l'école avec deux petites voisines qui avaient décrété que j'étais leur copine et qui ne voulaient plus rentrer qu'avec moi. Elle devait y voir le signe d'un revirement souterrain. Mais non. Je n'ai jamais douté un seul instant de ce non-désir.

    Je pourrais sortir des excuses travaillées, limite mélodramatiques. "Ah, mais mettre un enfant au monde dans cet environnement malsain, pollué, imprégné de violence, c'est maaaaaal !" Ou jouer l'éplorée de service. "Snif, je n'ai pas encore rencontré mon prince charmant, comment voulez-vous que je sois maman ?!" Ou encore me faire passer pour une douillette. "Rien que d'imaginer l'accouchement, aaaaaaaaaaah je défaille !" Mais je n'ai AUCUNE excuse de ce genre à fournir. Vraiment aucune.

    La seule vérité, la vraie, la mienne, c'est que je n'ai PAS ENVIE. Là. Point barre.

    Mais évidemment, personne n'arrive à se contenter d'une réponse pareille, pensez donc ! C'est "anormal", toutes les femmes "ont l'instinct de procréer", "on ne devient une femme qu'en devenant mère", blablablablabla. Avec tout ce que j'ai entendu sur le sujet, j'aurai de quoi remplir une encyclopédie. En deux volumes, en plus.

    Il parait que ça fait de moi une vilaine égoïste. Ce à quoi je réponds : et puis ?! Je préfère être une égoïste sans enfants, plutôt que de pondre deux ou trois marmots pour être dans la norme et les rendre malheureux ! Et là, bien évidemment, on me sort : "Mais qui te dit que tu les rendrais malheureux ? je suis sûr que tu serais une maman formiiiiiiidable !" Ah bah tiens, comme c'est facile ! Et les numéros gagnants du Loto, on me les prédit quand ?! Donc en gros : je ponds le(s) marmot(s) et seulement après je m'inquiète de ce que j'en fais. Hum hum. Et s'il s'avère que je n'ai aucun instinct maternel, je les revends sur le Bon Coin ?? Désolée, je deviens cynique ! 

    Je me rappelle d'une conversation surréaliste avec une bonne femme qui était venu faire un stage-express d'une semaine. La cinquantaine. Frisée comme un mouton. On l'appellera d'ailleurs Mme Mouton. C'était du temps où je faisais encore semblant d'être sociable, j'allais donc déjeuner au restaurant administratif le midi. Mme Mouton s'était incrustée. Elle était horriblement bavarde, la voix haut perchée, bref, les collègues, fort courageusement, s'étaient sauvés sitôt le repas terminé. Moi, j'étais restée pour prendre ma dose de caféine. Mme Mouton aussi. Sont arrivées les questions hautement prévisibles, sur le "petit copain" (j'avais dans les 23 ans...) et le reste. Comme je lui disais que j'étais très contente d'être célibataire, elle m'a dit que "quand même, tu dois être pressée de devenir maman !". Et comme je suis du style à ne pas faire dans la dentelle quand ça m'énerve, je lui ai rétorqué que, non, justement, je ne voulais pas d'enfants. Sacrilège, horreur, enfer et damnation ! Je lui aurais avoué être la fille cachée de Ed Kemper que ça n'aurait pas été pire. Et là est arrivée la phrase qui restera pour un moment encore au hit-parade des phrases les plus débiles du siècle : "Mais tu te rends compte, c'est égoïste, tu vas priver tes parents de la joie d'avoir des petits-enfants !" Euh. Comment dire...?! Je ne sais plus trop ce que j'ai aboyé en retour, je sais juste que la dame m'a soigneusement évitée pour le reste de son stage. Sérieusement ?! Pour ne pas priver mes parents de la joie d'avoir des petits-enfants, je devrais donc pondre un marmot ou deux, sans en avoir envie, juste pour ne pas être égoïste... Oui oui oui. Et la marmotte, qu'est-ce qu'elle fait, la marmotte ??

    Je reconnais que j'adore ma vie de grande gamine. Bon, ok, c'est une vie de grande gamine pas sociable à tendance ermite, mais c'est loin d'être une vie d'adulte. Les corvées, je les fuis. Les obligations, idem. Les responsabilités, au secours. Je lis des bouquins pour ados, je joue à la console, je fais des puzzles, je chantonne des histoires de lapins qui ont tué un chasseur et d'éléphants qui se balancent sur les balançoires, j'adore regarder des trucs-qui-font-peur et me planquer sous la couette après... Je ne me projette pas DU TOUT dans une vie de famille. Partager mon espace avec un homme : no way! Construire sa vie autour des besoins d'un enfant : non merci ! J'aime trop mon indépendance, ma liberté, je serais foncièrement incapable d'y renoncer ! Et là on me dit : "mais qui te parle de renoncement ?! Tu sais, tes enfants ne seraient pas avec toi 24 heures sur 24 !" Alors oui, autour de moi j'ai des exemples de donzelles qui laissent les marmots à droite à gauche, qui leur fourguent même des calendriers pour les vacances d'été, histoire que le gnome sache que lundi il est chez tata, mardi chez papy, mercredi chez la Copine Chose. Euh. Oui mais non. Avoir un enfant, pour moi, c'est s'en occuper, et pas s'en débarrasser aussi souvent que possible pour avoir la paix !

    Bien entendu, on m'a prédit que je le regretterai ! J'ai longtemps cru qu'on me ficherait la paix quand je serai bien installée dans ma vie et que mon bonheur serait visible. Erreur ! J'avais perdu de vue un truc essentiel. Une menace terrifiante. La fameuse, horrible, atroce, épouvantable... HORLOGE BIOLOGIQUE ! Avec des Majuscules Partout, si si, parfaitement !

    Quand j'étais gamine, on s'attendait à ce que j'aie peur du monstre caché sous le lit et du Grand Méchant Loup. Maintenant que je suis adulte, je devrais trembler d'effroi devant cette vilaine HORLOGE BIOLOGIQUE. Brrrr...

    Oui mais non. Décidément, je suis contrariante, mais il m'en faut plus pour me flanquer la frousse. Sous prétexte que je POURRAIS éventuellement regretter de ne pas avoir eu d'enfants à 50 ou 60 ans, je devrais en avoir MAINTENANT, alors que je n'en ai pas ENVIE et que si on me donnait le choix entre me jeter du haut de l'escalier ou avoir un marmot, je me précipiterais sans hésiter vers l'escalier le plus haut et le plus biscornu. J'exagère, mais pas tant que ça !!

    Je passe sur les arguments médicaux. Ne pas avoir d'enfants augmenterait les risques de cancer du sein. Mouais. D'une, rien ne le prouve scientifiquement. De deux, je ne vais quand même pas avoir un marmot pour éviter (hypothétiquement) le grand vilain Crabe !!

    Le pire, c'est que j'avais souvent l'impression que l'argument suprême est : "mais tu vas vieillir SEULE, du coup !" Comme si le fait d'avoir des enfants était la garantie absolue du contraire ! Ma mère travaille auprès des personnes âgées. 90% d'entre elles ont des enfants. Qui passent les voir une fois l'an. Qui emmènent Mamie sur la tombe de Papy pour y déposer un chrysanthème (payé par Mamie...) à la Toussaint. Qui viennent à Noël avec les petits z'enfants pour quémander des étrennes. Certes, je fais des généralités, mais ça existe, et plus souvent qu'on ne le croit. Quant aux 10% qui restent... Eh bien ce ne sont pas les plus malheureux, parce qu'ils savent depuis toujours à quoi s'attendre. Attention, je parle bien de ceux qui n'ont pas voulu d'enfants, pas de ceux qui n'ont pas pu en avoir. Le ressenti n'est forcément pas le même... La plupart des gens qui n'ont pas voulu d'enfants sont jalousés par les autres, parce qu'ils ont généralement une vie plus confortable. Comme toujours, ceux qui tombent dans le piège de la comparaison critique oublient juste l'essentiel : les enjeux ne sont pas les mêmes ! Un couple qui élève deux ou trois enfants aura forcément plus de dépenses à couvrir. Une maison plus grande. Plus d'argent à injecter dans le poste alimentation. Des assurances plus chères. Des frais de scolarité, de garde, d'habillement, de loisirs, de santé. Un enfant, ça coûte cher, et tant pis si énoncer ce genre de vérité me vaut la damnation éternelle. Et puis souvent, les couples sans enfants ont eu davantage d'occasion de se concentrer sur leurs carrières respectives... Ils étaient plus disponibles, plus aptes à bouger, moins fatigués aussi. Tout ça, mine de rien, ça aide !

    Alors oui, évidemment, un couple sans enfants vit souvent confortablement. Et puis ? Il est quand même amusant de constater que ceux qui les jalousent sont généralement les mêmes que ceux qui disent qu'ils n'auraient jamais pu vivre sans enfants ! Mais alors, à quoi bon jalouser ?

    Imaginez donc mon cas : non seulement je ne veux pas d'enfants, non seulement je suis célibataire et décidée à le rester, mais en plus je suis propriétaire du toit que j'ai au-dessus de la tête et je suis fonctionnaire !! Et puis j'ai le malheur d'assumer le fait que je suis très attachée à mon petit confort ! Rhooooo !

    Je ne revendique pas du tout mon non-désir d'enfants.  Je ne critiquerai jamais, au grand jamais, les femmes qui ont des enfants. Je ne les envierai jamais non plus, c'est certain. Mais je voudrais bien qu'on reconnaisse que ne pas vouloir d'enfants est un DROIT et que ça n'a rien de honteux. J'aimerais surtout qu'on arrête de se livrer à des psychanalyses de pacotille sur les femmes qui, comme moi, ont juste fait le CHOIX de ne pas devenir mères ! Elles n'ont tué personne, elles n'ont rien subi d'horrible dans leur enfance, elles ne sont pas dépressives, elles ne manquent pas de confiance en elles, elles n'ont juste pas ENVIE !

    Je sais que mon manque d'intérêt pour les enfants des autres n'arrange pas ma réputation. Mais que voulez-vous, je ne sais pas faire semblant ! Je ne peux pas m'extasier devant un nourrisson. Ni devant les progrès d'un enfant. Je ne veux pas d'enfants à moi, ce n'est pas pour tomber en amour devant les enfants des autres ! Mais les enfants, c'est comme les chats : manifestement, moins vous prêtez attention à eux, et plus ils sont décidés à vous adopter ! L'an dernier, une petite fille s'est accrochée à moi dans un magasin, elle ne voulait plus retourner voir sa mère (qui était un peu verdâtre, pensez donc !) et elle avait décidé que j'étais sa grande copine. Oups.

    Précision utile : beaucoup de femmes Asperger ont un désir de maternité ! Je ne suis pas du tout représentative en ce sens, même si je pense que ma façon de rationaliser la chose est quand même liée à mon Asperger. Les femmes Asperger se posent souvent beaucoup de questions sur la maternité et sur leurs capacités à être mères, mais je pense vraiment que mon non-désir d'enfants est plutôt lié à ma personnalité  qu'à mon Asperger... J'ai essayé de reconsidérer ma position après mon pré-diagnostic et j'en suis venue à la conclusion que je n'avais décidément pas envie de fonder une famille ! Nullipare je suis, nullipare je resterai !

    « The Last of Us (PS3)De la nécessité de prendre des vacances... »

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Jeudi 30 Avril 2015 à 11:26
    Elora

    Et, moi, comme je suis une horrible maman, je répète à qui veut l'entendre que je regrette de m'être fait marcher sur les pieds et d'avoir eu un gamin. Jusqu'à ce que je tombe enceinte, je répétais sans cesse que je ne voulais pas de gamins... Mais, pour les autres, imagine ce que j'ai pu entendre et ce que j'entends encore en disant que je regrettais.. Du genre "Tu dis ça parce que tu veux pas avouer que tu as changé d'avis !"

    2
    Jeudi 30 Avril 2015 à 11:44

    @ Elora : pffff !! J'imagine un peu trop bien... Et je suppose que tu as intérêt de te la jouer "maman épanouie" si tu ne veux pas avoir le droit aux grandes leçons de morale... oops

    3
    Dimanche 3 Mai 2015 à 10:52
    Elora

    Ah ah !! Comment t'as deviné ? T'imagines pas comme ça peut choquer quand je dis que j'ai pas envie de l'emmener jouer. (Bon, je fais l'effort, hein, des fois !! lol )

    4
    bambi_slaughter
    Dimanche 3 Mai 2015 à 12:52

    J'ai presque 26 ans et je ne ressens pas le besoin d'avoir des besoins. Bon, je ne suis pas en couple mais si jamais je rencontre un homme dont je tombe vraiment amoureuse, je crois que j'aurais plus envie de profiter d'une vie à deux (tout en restant indépendante) que de penser à former une famille. Qui sait peut-être que le désir d'avoir un enfant viendra avec l'Homme.
    Mais ça me fiche la trouille d'avoir un gosse, être responsable d'une vie, c'est juste ENORME. Quand tu vis seul, tu peux quitter ton travail, voyager, etc ... quand t'as un enfant, il faut que tu penses d'abord à lui et à son confort.
    Pour l'instant, je n'ai pas de remarques concernant mon non-désir vu que je suis encore jeune. Sinon, je trouve vouloir des enfants est autant égoïste que de ne pas en vouloir. Quand on en veut, c'est souvent pour soi, apporter quelque chose de plus dans sa vie, la peur de vieillir seul et quand on en veut pas, c'est aussi pour soi.

    Voili voilou ^^

    5
    Lundi 4 Mai 2015 à 08:44

    @ Elora : hélas si, j'imagine trop bien !! no

    @ Bambi_Slaughter : je dirais que tu as de la chance d'être "bien entourée" parce que bon, le refrain sur la maternité, je l'ai entendu dès mes 18/19 ans... Bon, c'était peut-être un peu de ma faute aussi, j'insistais trop sur "moi je n'en veux pas" et donc par opposition les gens insistaient sur le sujet... C'est rigolo d'ailleurs, parce qu'autour de moi tout le monde sait que je suis une célibataire endurcie et que je n'ai jamais eu l'ombre d'une petite amourette, et que malgré ça il s'en trouve encore pour revenir sur le sujet de la maternité. Chez moi on appelle ça mettre la charrue avant les boeufs !  Et je suis bien d'accord, quelque part vouloir un enfant a aussi un fond d'égoïsme, mais généralement personne ne veut le reconnaître...

    6
    Marion
    Vendredi 24 Juillet 2015 à 10:54

    Si quelque part tu ressens le besoin de te justifier c'est que tu sais que ta démarche n'est pas "normale". Alors oui tu ne veux pas d'enfant maintenant mais tu ne peux pas t'avancer sur le fait que tu ne le regretteras jamais. Avoir un descendant c'est bien plus que de s'occuper d'un marmot, mais tu n'es pas assez mature pour le comprendre apparemment.


    Je te souhaite de ne jamais changer d'avis sinon à 50 ans tu te lèveras chaque matin en te regardant dans le miroir et te disant que tu ne laisseras aucune trace sur Terre.


    Avoir un enfant est tout à fait égoïste, c'est le principe même de la survie de notre espèce.

    7
    Vendredi 24 Juillet 2015 à 12:30

    Sachant que je suis asexuelle, je trouve tres logique que je ne veuille pas d'enfants... D'autant qu'au fond je ne les aime pas. Et qu'on ne me dise pas qu'avec les miens, ce serait différent, personne ne peut le prévoir ! Je sais que je ne veux pas d'enfants depuis que j'ai cinq ou six ans et je suis sûre et certaine de ce choix ! Je veux une belle maison, des animaux autour de moi, des tas de livres dans ma bibliothèque, assez d'argent pour vivre dans le confort, mais rien de plus. Et je ne souhaite pas laisser de trace de mon passage sur Terre, déjà que de mon vivant je cherche a me faire remarquer le moins possible...!! ;) 

     

    je suis obligée de me justifier sur mon non désir d'enfants. Je n'ai pas envie qu'on me plaigne parce que je suis celibataire a 33 ans, que je l'ai toujours ete et que par conséquent, "mon horloge biologique" tourne et que les gens pensent que je souffre de la situation... Il faut arrêter de croire que nous avons toutes ce même besoin d'enfanter. Y'a des filles pour qui ca n'a rien d'attirant, et j ai toujours affirmé haut et fort mon droit de ne pas en vouloir, quitte a choquer... Sauf que si je n'affirme pas haut et fort ce non désir, les gens se sentent obligés de me plaindre. Parce que pour eux la normalité cest d'avoir une descendance. Bah non, désolée, ma normalité a moi c'est de vivre pour moi, rien que pour moi, sans avoir à me soucier d'éduquer, de nourrir, d'aimer un enfant. Si ça fait de moi une vilaine égoïste, tant pis, je m'en fiche.

     

    J'ai toujours vécu sans le present, sans jamais rien regretter. Et ce n'est pas sur un sujet aussi intime que je vais changer d'avis ! Chacun sa conscience, chacun ses envies, chacun sa vie.

    8
    Vendredi 24 Juillet 2015 à 12:51
    Mabiblio1988

    C'est ton choix !!! Les personnes qui ne le respecte pas ne te respecte pas. Tu as raison avoir un enfant ça signifie l'assumer... Faire un enfant juste pour faire comme tout le monde ne te rendra pas heureuse et rendra certainement ton enfant malheureux.

    9
    Vendredi 24 Juillet 2015 à 12:55

    Tout à fait... Et si regrets il devait y avoir, je préfère regretter de ne pas avoir eu d'enfants, que de regretter d'en avoir eu un et de le rendre malheureux !!

    10
    Faga
    Vendredi 24 Juillet 2015 à 13:30
    J'ai un enfant ! Je ne suis pas egoïsteuuuu ! Mais bordul tu fais bien ce q tu veux de ta vie !!!! Et j'allais ajouter et de ton c..
    Fuck les gens !
    Moi on me disait : quand est ce q tu nous fais un petiot ?! Quand j'en aurai envie ou pas !
    Il s'avère q mon horloge a sonné bon. J'ai eu mon fils q j'aime plus q tout ! Mais si j'avais fait le choix de ne pas en avoir qu'est ce q ça peut faire aux gens ?! C'est notre vie point !
    Et maintenant on me demande le frangin bordul !!!

    Les gens et la "normalité" me font suer pr etre polie !!!

    Soit heureuse comme tu l'entends et c'est le principal !
    11
    Vendredi 24 Juillet 2015 à 15:03

    @Marion

    Les personnes sans enfant sont sans cesse obligées de se justifier parce que la société leur rappelle tout le temps que soi disant ce n'est pas normal de ne pas avoir d'enfants ou de ne pas en vouloir...

    Exemple : Un de mes collègues m'a souvent demandé quand je ferais des enfants parce que sa fille du même âge que moi en a déjà deux. Mais tant mieux pour elle nous n'avons pas tous les mêmes priorités et surtout ENVIES dans la vie.

    De plus ce terme de "normalité" quand on vit dans une société où chaque personne est différente, ou le schéma familiale évolue et la place de chacun aussi. Comment peut-on encore parler de "normalité"?!

    Ensuite venir parler de maturité alors que justement ce sont les gens qui nous soulent avec le fait que c'est pas normal de pas avoir d'enfants, "tu verras tu changeras d'avis", blabla qui n'ont aucune maturité car au lieu de s'occuper de ce qui va pas dans leur vie, ils ont besoin de ce qui va bien chez les autres et qui ne leur va pas à eux.

    Pour finir avoir ou ne pas avoir des enfants, c'est égoïste parce que ça fait parti d'un choix que les personnes font et qui ne regardent qu'elles ou à la limite le conjoint quand il en a un. Il n'y a plus aucune notion de survie de l'espère, nous sommes en surpopulation, je pense que ça ne fera pas s'éteindre l'humanité si tu as des gens qui n'abreuvent pas la Terre de leurs marmots.

     

    @BookWormGirl

    Je plussoie tout à fait ton article :)  Je veux des enfants, enfin je crois, mais pas tout de suite. Je ne pourrais peut être pas en avoir, santé pourrie, alors je ne mets pas mes espoirs là-dedans. Je comprends tout à fait qu'on ne veuille pas en avoir mais je ne comprends pas qu'on est besoin de venir faire chier les gens.

    De toute façon les gens sans enfants sont très mal perçus, je pense que c'est surtout parce que ceux qui critiquent n'assument pas leur choix et ont besoin de taper sur quelqu'un d'autre.

    Tout ce qui compte c'est que tu sois en accord avec toi-même et tes choix. Et puis même si tu finis ta vie seule, l'important c'est de ne rien regretter.

    12
    Vendredi 24 Juillet 2015 à 15:04

    J ai cédé à la pression sociale et au désir de mon ex et il ne se passe pas un jour sans que j'aie le sentiment d'avoir sacrifié ma carrière, mes passions, mes envies etc. à mon statut de mère.


    je fais du mieux que je peux voire au dela, je pense être une bonne mère dans la mesure de mes capacités d'autiste, il me semble que mes enfants se sentent aimés et sont heureux mais si je pouvais revenir en arrière eh bien... 


    Merci d'avoir dit tout haut ce que tellement de femmes pensent tout bas !


    ah oui, concernant la trace que je pourrais laisser après ma mort... Faire un gosse est à la portée de quasiment n'importe qui.  Faire une découverte scientifique, produire une oeuvre magistrale, ... c'est tout de suite moins évident n'est=ce pas ?  Encore plus avec des gosses !

    13
    Vendredi 24 Juillet 2015 à 15:07

    Arg, j'avais loupé le discours sur la maturité, merci à celle qui me l'a fait remarquer ! ;) Ca aurait été dommage de ne pas rebondir sur une pépite pareille !

    Donc reprenons : "Avoir un descendant c'est bien plus que de s'occuper d'un marmot, mais tu n'es pas assez mature pour le comprendre apparemment."

    Euh. Et qui te dit, chère Marion, que JE VEUX UN DESCENDANT ? Je m'en contrefiche, mais alors à un point !! Je ne suis pas Reine de France, que je sache. Ca me ferait quoi, d'avoir un descendant, au juste ? Je laisserais "une trace de moi" après ma mort ? Oh, joie suprême. C'est sûr que dans mon cercueil, ça me fera une belle jambe ! J'imagine le truc, sur mon lit d'hôpital : "Youpi je suis en train de crever mais je laisse un DESCENDANT, que c'est chouette !"

    Quant au discours sur la maturité, excuse-moi, mais c'est ta réflexion qui en manque, de maturité !  Je suis probablement plus mature que toi, nullipare ou pas. Je bosse depuis mes 22 ans, je suis propriétaire, je n'ai JAMAIS demandé l'aide de personne pour mener ma barque. Que j'aie un marmot ou pas n'y change rien. Crois-tu que toutes les mères de famille sont "matures" ? J'en connais plein qui ne le sont pas !

    Je revendique MON DROIT A L'EGOISME ! Je l'ai toujours revendiqué, je le revendiquerai toujours ! Je ne veux avoir à m'occuper que de moi ! Pas d'une famille, pas d'un compagnon, pas d'un enfant ! DE MOI ! Point barre !

    Parce que ton histoire de DESCENDANT, c'est bien gentil, mais le DESCENDANT, crois-tu qu'il va s'élever tout seul, pouf, comme par enchantement ? Que sitôt sorti du ventre, il va prendre son courage à deux mains et s'occuper de faire ses repas, de se laver, et passons sur les détails pas ragoûtants de l'affaire ? Bah non. Le DESCENDANT sera au départ un MARMOT, et les MARMOTS, ça dépend des parents. Je ne dirais jamais, jamais, jamais de mal des femmes qui voient la maternité comme un sacerdoce et qui ne s'imaginent pas une vie sans enfants. C'est très beau, c'est très bien, c'est probablement merveilleux, et il n'y a aucune ironie sous mes propos. Mais ce n'est pas pour moi, et en compensation j'attends qu'on me FICHE LA PAIX et qu'on RESPECTE mes choix, si possible en évitant le discours moralisateur du type "ma pauvre je te souhaite de ne pas regretter."

    Et puis n'oublie quand même pas le titre de mon blog, hein. Asperger, mes livres et...MOI. C'est donc mon avis, je n'attends pas à ce qu'on me vénère pour ça, qu'on m'acclame, qu'on m'encense, mais c'est MON espace d'expression et j'attends à ce qu'on m'y respecte.

    VOILA !

    14
    Vendredi 24 Juillet 2015 à 15:19

    @ Fafa : je ne peux qu'approuver ! ;) Et j'ai déjà observé cette manie qu'ont les gens de s'enquérir du "petit frère" à venir alors que la maman est encore en train de profiter de l'enfance de son premier-né ! J'ai une collègue qui a 3 marmots, elle y a encore droit : "et le quatrième, c'est pour quand ?" Une fois elle a répondu : "jamais, je ne suis pas une poule pondeuse quand même"... bah moi ça m'a fait hurler de rire. Mais y'en a beaucoup qui ont trouvé ça choquant, pauvres choux !

     

    @ Molly la Puce : merci ! ;) Tu as tout bien résumé ! A vrai dire j'étais étonnée que mon article n'ait pas encore attiré de réactions similaires. J'y suis tellement habituée, à ces remarques... On me dira, si je ne veux pas les affronter, je n'ai qu'à me taire. Arf, oui mais alors, que devient ma liberté ? J'ai quand même bien le droit de parler de ce que je ressens, de ce que je veux...  Je ne compte pas le nombre de fois où j'ai eu le droit à une pseudo psychanalyse de comptoir : "tu essaies de te convaincre", "un jour tu regretteras"... Bon, le discours sur la maturité, c'est une grande première, mais bon, faut un début à tout je suppose ! Et comme tu le dis si bien, c'est tellement plus simple de s'intéresser à ce qui se passe chez les voisins, plutôt que de se pencher sur ses propres problèmes !

     

    @ Erine : merci de ta visite et de ton message ! Tu résumes parfaitement ce que je voulais dire. Faire des enfants pour faire plaisir à un compagnon, voire à des parents ("tu vas les priver de petits-enfants, te rends-tu compte ?!"), voire juste pour suivre "la tendance" et ne pas être stigmatisée, ce n'est pas idéal du tout. Je préfère rester sans enfant et prendre éventuellement le risque d'avoir un regret un jour, plutôt que d'avoir un enfant et de me rappeler chaque jour que ma vie aurait été mieux sans. Les propos des gens comme Marion sont dangereux, limite sectaires (j'exagère un peu exprès, j'avoue !)... "Attention, pour être heureux dans la vie, il faut avoir des enfants, laisser une descendance"... Bah je préférerais laisser une oeuvre écrite (j'aime écrire à mes moments perdus) ou laisser mon héritage à une association qui aide ceux dans le besoin, plutôt que de laisser un enfant derrière moi juste pour perpétuer un éventuel héritage (génétique ?)...

     

    (et si l'histoire de maturité vient du côté "grande gamine" que je revendique pour mes loisirs, Marion devrait savoir qu'on peut être très mature dans la vie quotidienne et avoir malgré des passions très "ados"... je connais des pères de famille qui passent quatre heures par jour sur la PS4... sont-ils moins matures pour autant quand ils doivent s'occuper de leur famille ? Bah non...)

    15
    LaMarmotte
    Vendredi 24 Juillet 2015 à 16:49

    Je pourrais copier-coller ton article tellement il est le reflet de ma personne ^^

    16
    LaMarmotte
    Vendredi 24 Juillet 2015 à 16:51

    Par contre on dit "digression"... ^^'

    17
    Vendredi 24 Juillet 2015 à 19:46

    @ LaMarmotte : merci. ;) pour l'écriture de digression / disgression, je m'étais renseignée... Disgression est en effet un barbarisme qu'on croise souvent, j'avais hésité mais à  l'oreille je préférais disgression... D'ailleurs j'ai du croiser le terme disgression une ou deux fois au lycee pendant mes cours préféré (philo) et ca a du me rester en mémoire car j'avais lu que Pascal utilisait ce mot... http://parler-francais.eklablog.com/digression-a3775944

    18
    Vendredi 24 Juillet 2015 à 20:54

    Elle est bien drôle la remarque sur la maturité. Quand j'entends certain parents accompagnés de leurs enfants, j'entends le manque flagrant de maturité. Je pense qu'il y a pleins de raisons à ne pas vouloir d'enfants et aussi pleins pour en vouloir mais celle de laisser une trace de son passage après sa mort est ridicule à mon avis. Vous voulez laisser une trace de votre passage ? Devenez musicien, auteur, architecte, politicien, peintre, etc ... C'est comme ça que les gens se souviennent de vous, qu'on laisse une trace. Pour les descendants, ils se souviendront de vous (si vous merdez pas) jusqu'à la 2ème génération, c'est tout. Vos arrières petits enfants connaitront votre nom mais sans doute pas plus. Et après, vous êtes juste un aieul et à moins que vos descendant se passionnent de généalogie, vous ne serez qu'un prénom qui ne signifie pas grand chose pour eux.

    19
    Vendredi 24 Juillet 2015 à 21:32
    Décidément, ça me tue les gens qui ne sont pas capables d'accepter et surtout, de RESPECTER, le point de vue des autres !!! NON, c'est pas parce que t'es une femme que t'as envie de pondre X marmots. Et OUI, tu peux quand même en être une, même sans avoir pondu. Merde quoi, le RESPECT, y en a qui connaissent. Ras le bol de ces foutues "mères" qui pensent que c'est "trop la plus belle chose du monde" (à dire de manière mièvre et dégoulinante, évidemment) et que celles qui veulent pas de mômes sont trop des méchantes qui le regretteront un jour. Mais LOLEUUUUUUUU. Vous êtes sérieuses, celles qui pensez ça ??? Parce que bon, je préfère éventuellement, peut être, un jour, ÉVENTUELLEMENT regretter d'avoir mis bas (bouh la méchante qui dit mettre bas "on n'est pas des zanimos hein". Non. Vous êtes pires) que de regretter d'avoir pondu !!! Avoir un gosse c'est vraiment la chose la plus égoïste au monde. T'as un gamin pour TOI, parce que TU le veux. Y a rien d'autre à dire. Youhou, la société évolue les filles, faudrait se réveiller !!!
    Heureusement que j'ai pas ce genre de coincé du bulbe dans ma famille. Le plus important c'est qu'EUX, à défaut de comprendre, respectent et acceptent la façon dont JE veux mener ma vie.
     
    Bambi, +1 !
    20
    Samedi 25 Juillet 2015 à 09:26

    @ Bambi : tiens, c'est justement ce que mon père m'a dit hier quand je lui ai raconté le coup du descendant... he Et puis clairement, avoir l'ambition de laisser une trace sur terre en pondant des marmots...bah je n'appelle plus ca avoir le melon, mais avoir la pastèque ! 

     

    @ Asuna : tu as parfaitement résumé ! Faire un marmot maintenant' alors que nous n'en avons pas envie, juste pour ne pas courir le risque de ne pas regretter plus tard... C'est moi où c'est une logique totalement immature ???? lol

    21
    Samedi 25 Juillet 2015 à 14:09

    Houlala, je viens de me rendre compte... "je préfère regretter éventuellement de ne PAS avoir mis bas", et pas d'avoir mis bas !!!!! Ce qui, évidemment, n'arrivera jamais, vu que je suis sûre et certaine de mes choix. M'enfin, y en a qui sont trop coincés du ciboulot pr admettre que ça peut arriver...

    22
    Samedi 25 Juillet 2015 à 14:30

    @ Asuna : c'est marrant, je connais tellement bien ta position sur le sujet que je n'avais même pas vu ta faute !! Attention, on va te dire que c'est le signe qu'inconsciemment tu veux des gnomes !!! loooooooooool

    23
    Samedi 25 Juillet 2015 à 15:00

    Oui oui justement, c'est pour ça que j'ai préféré corriger, vu que je ne peux pas modifier mon com' ^^ 

    M'enfin de tte façon, aucune chance (si on peut dire ça comme ça he ) que je change d'avis, vu que ma principale raison de ne pas en vouloir c'est que je n'aime PAS du tout les gosses !!!! (bouuuuuuh la grosse méchante)

    Un gamin qui pleurniche je trouve ça horripilant, mais d'une force.... Sans parler du côté inintéressant. Enfin, y a plein de raisons qui font que je suis sûre et que non, je ne regretterai jamais ma décision ^^

    24
    Samedi 25 Juillet 2015 à 17:37

    Oh bah je te rassure alors nous sommes deux horribles méchantes. Peut-être même des psychopathes !!! Les z'animaux, oui. Les marmots, non.

    25
    Samedi 25 Juillet 2015 à 18:12

    Voilà, c'est ça ! 

    26
    Jenna
    Samedi 26 Septembre 2015 à 18:08

    Je viens de lire ton article (merci de l'avoir partagé sur Facebook!) et j'ai effectivement vu le commentaire très bête d'une certaine miss :p Je suis tellement d'accord avec toi (et les commentaires!), je connais, tout autour de moi, des personnes de mon âge qui ont un, deux enfant(s) et ça galère, ça galère! Ils sont tellement paumés dans leur vie et je parle même pas du (ou des) papa(s) dans l'histoire qui se sont barrés dés qu'ils ont pu! Mon compagnon et moi voulons tellement plus de nos vie! Je respecte les personnes qui ont réellement voulu d'un enfant, qu'ils aient de quoi accueillir ce bébé, le toit et l'argent qui va avec. Mais les autres qui tombent enceintes par accident, que leur Kévin n'en veut pas vraiment mais c'est pas grave! Elles le gardent tout de même! L'enfant est chez papa et maman pendant qu'eux, ils continuent leur petite vie. Tout comme toi, je trouve qu'avoir un enfant, c'est pas pour le REFOURGUER à gauche et à droite! Les autres, ils ont RIEN demandés yes Alors, les gens qui te demandent de l'aide pour garder les marmots, ils peuvent bien se démerder tout seul. On est obligés de s'expliquer parce qu'on est catalogués. Faut pas oublier que la plupart des personnes qui ne veulent PAS d'enfants, ce sont souvent des personnes réfléchies justement. Et au contraire, les bébés accidents viennent très souvent de paumés.


     


    Chapeau aux parents qui ont établit leur vie, qui ont un boulot, un couple stable avant d'avoir DECIDES d'avoir un marmot. Les autres, ils me font franchement pitié.


    Et chapeau à nous d'assumer nos envies, de croire en nous et notre futur. Je n'ai jamais vu aucun avantage à avoir un enfant. Mais des inconvénients, il y en a à la pelle!


    Super article, en tout cas :) Bonne chance dans ta vie!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :